11 octobre 2019 – “Fréhel à la dérive” – Compagnie Elektro Chok (42)

Fréhel est la plus «blues» de nos chanteuses réalistes par le timbre, la puissance, le phrasé musclé…

Au dernier jour de sa vie, Fréhel est seule dans un bar de Pigalle, chez le Bougnat, où se rendait également Destoop. Nous sommes le 2 février 1951. Fréhel est fatiguée, usée et au fil des verres mendiés elle se raconte, par flash-back elle refait le parcours de sa vie exceptionnelle et tumultueuse.

11 octobre 2019 – 20h30 – “Fréhel à la dérive” – Josiane Carle – Compagnie Elektro Chok (42)